Intervention d’Olivier Faure lors du Conseil national du Parti socialiste