Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Le PSLe PS

Visitez Solférino, la maison des socialistes

Un parti, tout comme une institution, se définit souvent par un lieu, celui de son siège. Ainsi, quand les socialistes parlent de «Solférino» ils ne font pas référence à la bataille sanglante de juin 1859. Solférino, c’est le siège du PS, que nous vous proposons de visiter avec notre diaporama.

Bel immeuble à deux cours et porte cochère, construit à la fin du XIXe siècle, son histoire est marquée par un épisode sanglant de la guerre, à savoir l’exécution, en juin 1944, du ministre vichyste Philippe Henriot et aussi par une réelle empreinte sociale.

À la Libération, le 10 rue de Solférino fut réquisitionné au bénéfice de la CGT-FO. Entre la CGT et FO, les enseignants choisirent l’autonomie. C’est donc la Fédération de l’Éducation Nationale (F.E.N.) et ses syndicats qui héritèrent de l’essentiel des locaux, mais il subsistait des syndicats FO et aussi les retraités CGT.

Ainsi, les deux plus anciens occupants des lieux, dans les années 1954-1955, furent Pierre Mauroy, fondateur et responsable du SNETAA (Enseignement technique) et Louis Mexandeau, secrétaire national des surveillants (MI-SE) et membre du bureau national du SNES et de la FEN.

Trop à l’étroit, le SNI (instituteurs), puis la FEN et le SNES émigrèrent à l’extérieur et les locaux furent occupés par la M.G.E.N. C’est la Mutualité qui les céda au Parti socialiste. 

Un souvenir de cette période syndicale est inscrit dans la pierre au-dessus d’une fenêtre (autrefois la porte) de la salle Marie-Thérèse Eyquem où siège le Bureau et le Secrétariat national. Il est inscrit «Salle Guiader» du nom d’un des principaux responsables du syndicat des fonctionnaires (finances) d’avant-guerre et de l’immédiat après-guerre. 

Le 10 rue de Solférino est donc un lieu chargé d’histoire… comme le parti qu’il abrite.

Mais le PS n'a pas toujours résidé rue de Solférino.

Né en 1905 la S.F.I.O. disposait de locaux et de moyens inférieurs à ceux des grosses fédérations d’aujourd’hui. Les premiers sièges se trouvent dans le Paris historique, celui des événements révolutionnaires qui fondaient naguère son identité: les révolutions de 1789 et 1848, la Commune de Paris. Par la suite, les socialistes ont choisi comme siège plusieurs autres endroits:



Cliquez sur les icônes pour voir à quelle date les socialistes ont occupés ces différents sièges.