Voeux à la presse de Jean-Christophe Cambadélis : « 2016 sera l’année du dépassement »

2016, UNE ANNÉE DE TRANSITION –  Lors de ses vœux à la presse, mardi 12 janvier, Jean-Christophe Cambadélis a annoncé que cette nouvelle année verrait « la fin du Parti socialiste à l’ancienne et le début d’une nouvelle donne à gauche : un pôle à vocation majoritaire, renouvelant les contenus et les contenants, une gauche sociale, écologique et républicaine ».

> LA VIDEO DU DISCOURS :

Face aux nombreuses crises qui ne manqueront pas de jalonner cette nouvelle année – terrorisme, chômage, climat, réfugiés, crise de l’Europe-, le Premier secrétaire appelle à « défendre la République réelle », c’est-à-dire « la République moderne, celle de la liberté ordonnée, de l’égalité réelle et de la fraternité laïque ». La réforme constitutionnelle s’inscrit selon lui dans ce combat. La mesure sur la déchéance nationale doit respecter quatre critères essentiels : « montrer la détermination de la nation face aux Français qui portes atteinte aux autres Français », « assurer la cohésion de la nation », « empêcher toute forme de stigmatisation vis-à-vis des binationaux », « empêcher l’apatridie ». Le Parti socialiste travaille à trouver « une position équilibrée », a-t-il expliqué, ajoutant « entendre les hésitations des socialistes ».

Pour le Premier secrétaire, le PS doit favoriser « l’émergence de la société décente pour tous ». Dans cette perspective, « il faut continuer le combat frontal contre le chômage et entamer la lutte centrale contre la précarité ». Emeric Bréhier, vient de rendre un pré-rapport intitulé « la justice au cœur », qui ouvre des pistes. Déjà, de nombreuses mesures ont été prises, comme le compte social universel, le compte pénibilité, le compte personnel d’activité…

« L’année 2016 sera l’année du dépassement » du Parti socialiste, a annoncé Jean-Christophe Cambadélis. « Le tripartisme nécessite non pas le rassemblement au deuxième tour, mais d’être au deuxième tour. » Or, « la gauche est trop divisée ». Revenant sur l’éventualité d’une primaire à gauche, Jean-Christophe Cambadélis dit « pourquoi pas », s’il s’agit « d’une primaire de la refondation, ouverte sans exclusive, d’Emmanuel Macron à Jean-Luc Mélenchon ».

2016- Voeux à la presse de Jean-Christophe Cambadélis

De son côté, le Parti socialiste prépare la présidentielle « sur le fond » et présentera des « cahiers de la présidentielle », qui visent à « ouvrir un horizon ».  Il œuvre par ailleurs à la création de l’Alliance Populaire, « la Belle Alliance ». « Il s’agit de rassembler autour du PS toutes celles et tous ceux qui refusent le FN et la droitisation de la droite dans les solutions économiques et sociales, ceux qui veulent prendre à bras le corps la question écologique et qui souhaitent un renouveau européen ». L’appel sera lancé fin février début mars, et une grande convention sera organisée à l’automne.