Brexit – flops en stock

Brexit – flops en stock

Le Brexit est fondé sur les mensonges des populistes de l’UKIP de Nigel Farage. Il a prospéré quand les conservateurs de David Cameron ont cru qu’ils contiendraient la démagogie europhobe et aujourd’hui, la corrosion démocratique qu’il représente a eu raison d’un Premier ministre. Le parlementarisme britannique exemplaire, a vu ses séances suspendues et l’impossibilité de nouvelles élections. Un bras de fer incessant entre Boris Johnson et les députés, sur fond de défections et démissions dans le camp du Premier ministre.

Imaginez un peu : même la Reine d’Angleterre qui a eu parmi ses royaux serviteurs ministres Winston Churchill, Harold Wilson, Margaret Thatcher et Tony Blair, est sortie de sa réserve pour regretter la nullité des dirigeants politiques de son pays.

Le Brexit doit entrer en vigueur le 31 octobre prochain. L’accord négocié par May ayant été rejeté, l’intransigeance des partisans du divorce peut conduit à un isolement du Royaume-Uni sur le plan économique et sécuritaire, l’augmentation de coût de la vie pour les Britanniques car l’augmentation des droits de douane serait sûrement répercutée sur les prix et la fragilisation de la paix en Irlande du Nord.

Il y aura un Sommet européen les 17 et 18 octobre pour déterminer la dernière ligne droite, mais Boris Johnson ne veut ni délais ni accord, ce qui laisse planer la plus grande incertitude dans le pays.

La Conférence annuelle du Parti travailliste à Brighton a lieu dans quelques jours avant celles des Conservateurs et des Libéraux démocrates. Ce sera l’occasion de discours d’autant plus offensifs que le Parlement est suspendu jusqu’à mi octobre, au grand dam des députés dont le Président de la Chambre des Communes, le conservateur John Bercow qui a exprimé son désavœu en démissionnant.

L’Union européenne estime avoir fait sa part. Même s’il y avait un nouveau référendum ou de nouvelles élections, la marge de manœuvre pour obtenir un statut enviable, comme celui de la Norvège par exemple – dont beaucoup de Brexiters ne veulent pas – serait étroite. Bref, les conservateurs ont piégé leur pays et trompé leur peuple.