La marche pour le Climat

La marche pour le Climat

Ce samedi, partout en France, les Français marcheront par milliers dans les rues. En cause : l’état d’urgence auquel notre planète est soumise, sous l’effet du réchauffement et de l’inaction des principales puissances mondiales.

Initiés par de simples citoyens épaulés par des organisations non gouvernementales, ces défilés font suite aux précédentes mobilisations qui ont réuni plusieurs centaines de milliers de manifestants. Objectif : pousser les États à prendre des mesures concrètes, avant l’organisation, le 23 septembre, d’un sommet dédié à l’urgence climatique par l’ONU, qui fait suite au rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat – le GIEC – exhortant à des transformations « sans précédent » de la société pour limiter le réchauffement à 1,5 °C.

Des initiatives citoyennes. L’appel à marcher pour le climat avait été lancé initialement sur les réseaux sociaux par Maxime Lelong, un entrepreneur de 27 ans qui concède avoir lancé l’événement après la démission de Nicolas Hulot. Son ambition : dépasser les clivages et faire du climat la priorité des dirigeants politiques. « La planète, elle, nous survivra, elle a subi des changements radicaux plus extrêmes que ce qui est en train de se passer, mais nous on n’y survivra pas », résume-t-il.

L’effet boule de neige n’a pas tardé. Au point que 160 associations et ONG, dont Greenpeace, Attac, Les Amis de la Terre, ou bien encore France Nature Environnement, ont rejoint les rangs de la contestation au pas de course. Face à l’urgence de la situation, des organisations syndicales et des mouvements politiques, à commencer par le Parti socialiste, ont eux aussi pris la décision de se joindre aux cortèges.

Un événement mondial. Ce mois-ci encore, la mobilisation s’impose, après un été marqué par la sécheresse et la destruction d’une partie de la forêt amazonienne. Elle se poursuivra donc partout en France et dans le monde. Avec, en toile de fond, une semaine internationale pour le climat programmée dans l’Hexagone du 20 au 27 septembre.

Des « marches pour le climat » seront organisées dans des dizaines de villes de l’Hexagone, pour montrer notre capacité collective à remettre la lutte contre le dérèglement climatique au cœur de nos priorités. Deux rendez-vous importants sont programmés. Vendredi, Greta Thunberg et les jeunes du monde entier appellent à faire grève « pour mettre en pause l’espace d’une journée ce système économique ». La mobilisation se poursuivra le lendemain,  avec cette fois-ci un appel à « un nouveau sursaut pour le climat et la justice sociale ».

L’heure n’est plus aux tergiversations, mais à l’action. Alors, MOBILISONS-NOUS !