CESEC - Commission culture

Propositions de Jean Claude Bourbault, Mady Mantelin, Claude Fonfrede, Annie Crépin, Jacqueline Zana Victor

 

Nous devons agir en fonction de deux horizons à la fois :

- Un horizon à moyen voire à long terme, « le monde d'après », afin qu'il ne ressemble pas au monde d'avant en pire ! La culture au sens large a un rôle fondamental à jouer, comme base de la démocratie et du vivre ensemble, permettant de se libérer de tous les populismes et les nationalismes, de l'addiction aux Fake News, de la divulgation des rumeurs et de la « dictature » de l'instant et du  « tout-immédiat ». Le rôle libérateur de la culture est particulièrement fondamental  pour les jeunes dont les jeux vidéo sont souvent l’unique approche et l’unique médiation culturelle. La culture doit à la fois les toucher au milieu de leurs préoccupations et les en sortir afin qu’ils ne soient pas enfermés dans leurs appartenances et livrés au monde des réseaux sociaux.

- Un horizon à court terme, la période très incertaine que nous sommes en train de vivre. Le monde de la culture est un des plus impactés aussi bien pour les professionnels de la culture que pour les pratiquant.e.s de la culture.
 Il faut prendre des mesures d'urgence et amplifier celles qui sont déjà prises afin d'éviter à ce monde de sombrer. Il faut lui donner les moyens nécessaires, en particulier financiers, afin d’éviter sa totale marchandisation – par le biais des plates-formes notamment – qui finit par paralyser toute originalité et toute créativité.

Nous proposons de

1 - Revoir le réseau de circulation de la création en subventionnant toutes les structures privées ou publiques qui co produisent ou accueillent en résidence les compagnies, mêmes indépendantes, 

et développent les actions culturelles, afin de favoriser l’accès à la culture du public de proximité

 

2- Faire venir les professionnels (théâtre, littérature,musique) dans les écoles afin de donner le goût de la culture, l’envie d aller voir des spectacles. 

Que ces interventions soient prises en charge par le ministère de la Culture. 

 

3- Favoriser la présence des élus et des professionnels de la culture à ces séances.

 

4- D’une façon générale soutenir la liberté d expression des artistes, la recherche, la création et la diffusion ainsi que les OGC (Organismes de Gestion Collective) pour les Droits d’auteurs et les Droits voisins.

 

5- Protéger la création artistique et la liberté d'expression en distinguant les propos des spectateurs, lecteurs ou autres, de ceux des créateurs, et  dénoncer les propos de haine qu'ils pourraient susciter. L'arsenal juridique permet tout à fait des poursuites puisque la loi pénale vise les incitations à la haine.



La contribution en PDF

Signataires

Jean-Claude BOURBAULT

Mady MANTELIN

Claude FONFREDE

Annie CRÉPIN

Jacqueline ZANA VICTOR

Veuillez vérifier votre e-mail pour activer votre compte.
    commented on CESEC - Commission culture 2021-01-07 18:58:02 +0100
    Bonjour,
    je voudrais me permettre de vos demander
    1) que faut-il comprendre par “culture au sens large” ? Est ce une référence à la définition de la culture établie dans le cadre de la défense des droits humains fondamentaux ? (celle qui est cohérente avec les trois lois françaises sur les droits culturels et énoncée dans l’observation générale 21 du comité PIDESC ?
    2) On puis je trouver une explicitation de l’idée que " la culture est libératrice", ,notamment en réponse aux observations de Steiner et de Glissant constatant que la culture, même la plus haute, peut aller de pair avec des actes d’inhumanité.
    3) Par ailleurs, je n’ai pas vu de référence au patrimoine dans votre texte. Pensez vous que le PS serait disposé à proposer la ratification de la Convention de Faro, comme vient de le faire l’Italie ?
    Je vous remercie pour vos réponses
    Bien cordialement
    Jean Michel Lucas
    published CESEC - Commission culture in Toutes les contributions 2020-11-06 15:36:16 +0100