Commission d’enquête sur le chlordécone : le PS salue l’initiative des députés socialistes

16 mai 2019

Le Parti socialiste salue l’initiative des députés socialistes qui ont demandé une commission d’enquête qui devrait permettre de faire la lumière sur les conséquences du chlordécone et du paraquat sur l’environnement et la santé des territoires et populations des Antilles françaises.

Outre l’établissement des faits, les députés socialistes veulent aussi que l’État se donne les moyens d’une politique de décontamination des sols et de la nappe phréatique ainsi qu’un dispositif d’indemnisation des victimes.

Le Parti socialiste demande aussi la gratuité du dépistage de maladies causées par l’exposition à ces poisons.

Dès avant l’utilisation de ces pesticides au début des années 1970, leur dangerosité était connue, mais leur utilisation a été poursuivie pendant près d’un quart de siècle, polluant pour des centaines d’années les sols, ce qui représente une menace directe pour près d’un demi-million de nos concitoyens, exposés à des risques sanitaires majeurs comme le cancer.

Alors que la mobilisation de la société civile outremer a commencé il y a plus d’une dizaine d’années, les réponses de l’État ont tardé, quand le scepticisme ne s’est pas installé, mettant même en doute parfois les études menées par la communauté scientifique.

Alors que le principe de précaution et la santé environnementale sont devenus des normes incontournables des politiques publiques, on n’a que trop tardé dans les réponses à apporter à nos concitoyens qui sont livrés à la psychose et au sentiment d’abandon, considérant qu’un tel scandale dans l’Hexagone aurait été pris en compte plus tôt et plus vite.

Le Parti socialiste sera vigilant aux réponses du gouvernement, formant le vœu qu’elles sont à la hauteur des attentes des populations et en phase avec les discours sur une sortie des pesticides, essentielle pour la santé des générations futures et la préservation des sols.