« Ségur de la santé » : tous les acteurs doivent être conviés à la concertation

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste

Stéphane Troussel, secrétaire national à la Santé et aux Politiques de solidarité

Le Parti socialiste fait part de son incompréhension en apprenant que le collectif Inter-Urgences n’a pas été convié au « Ségur de la santé » dont le lancement a eu lieu hier en présence d’une centaine d’acteurs de la santé.

Depuis plus d’un an, ce collectif est mobilisé pour exiger une amélioration des conditions de travail et de salaire des personnels afin d'assurer une meilleure prise en charge des patients aux urgences et à l’hôpital. Toutes les problématiques qu’il a mises dans le débat public sont au cœur des réflexions sur l’avenir de l’hôpital. Il a été un lanceur d’alerte, il se retrouve sur la sellette. Ce n’est pas juste.

Disqualifier ce collectif au motif qu’il aurait une approche sectorielle, c'est mal connaître à la fois les liens tissés par ses membres avec la communauté hospitalière et sa capacité à représenter les personnels soignants et paramédicaux.

Le Parti socialiste demande au gouvernement de réintégrer le collectif Inter-Urgences dans le processus de concertation et de donner ainsi toutes ses chances au « Ségur de la santé » d’aboutir à un projet ambitieux et partagé pour l’hôpital public.

Veuillez vérifier votre e-mail pour activer votre compte.