Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations unies adoptait à Paris la Déclaration universelle des droits de l’homme. Prolongation d’autres textes fondamentaux et historiques  – dont la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen promue par la Révolution française – la Déclaration de 1948 contribua à compléter la définition des droits et libertés des individus après que la Seconde Guerre mondiale les eût massivement bafoués.

En ce 70e anniversaire, le Parti socialiste réaffirme son attachement aux valeurs et principes universels de cette Déclaration, ainsi qu’au multilatéralisme qui permit de l’élaborer et de l’adopter.

Il rend un hommage appuyé à tous les défenseurs des droits humains et des libertés fondamentales qui, à travers le monde, se battent souvent au péril de leur vie. Ils nous rappellent qu’aussi imparfaite soit-elle dans son application, la Déclaration universelle des droits de l’homme constitue l’idéal commun auquel aspire tout être humain et que la liberté, l’égalité et la justice sont toujours des conquêtes et des acquis à protéger.

Alors que le monde est soumis à des bouleversements inquiétants, qui menacent même les sociétés démocratiques de régressions dont elles se croient protégées, l’anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme nous rappelle qu’elle constitue un capital historique dont l’importance n’a jamais été aussi grande.