Au festival d’Avignon, la CGT-spectacle s’oppose à un hommage aux victimes de Nice

15 juillet 2016

Le Parti socialiste regrette qu’une cinquantaine de membres de la CGT-spectacle aient tenté aujourd’hui d’empêcher la traditionnelle rencontre culturelle organisée par le Parti socialiste en partenariat avec la FNESR lors du Festival d’Avignon.

Non contents d’empêcher les interventions, ils ont couvert de façon ininterrompue la minute de silence en hommage aux victimes de la tuerie de Nice.

Cet acte, qui rompt avec toutes les traditions républicaines et avec celles du mouvement syndical, témoigne de la dérive et de la décomposition vers lesquelles certains entraînent cette organisation.

Que la CGT-Spectacle considère qu’elle doit empêcher la liberté d’expression du Parti socialiste le jour de la publication du décret du Gouvernement consacrant l’accord professionnel historique en faveur des intermittents du spectacle qu’elle a signé, est déjà grave et irrationnel ; mais souiller une minute de silence en hommage aux victimes d’un massacre terroriste survenu quelques heures auparavant est indigne.

En ce moment de montée des populismes extrémistes, le Parti socialiste condamne cette escalade et cette perte totale de repères démocratiques et républicains.