Hommage à Sandrine Doucet

04 février 2019

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition de notre camarade Sandrine Doucet.

Députée de la 1ère circonscription de la Gironde de 2012 à 2017, Sandrine avait remporté une victoire historique aux élections législatives, arrachant à la droite une circonscription qu’elle détenait depuis plus d’un siècle. Députée investie, combative, elle était une camarade chaleureuse, disponible, à l’écoute. En 2017, elle avait dû renoncer à se présenter pour des raisons de santé, devant subir des soins importants à quelques semaines du scrutin.

Sandrine, chacun s’en souvient, était une militante infatigable. Un engagement qu’elle tirait de sa famille, de son père syndicaliste et de son grand-père résistant. Jusqu’au bout, elle ne reniera jamais la fidélité à ses valeurs et à ses convictions.

Très impliqué au sein de la fédération socialiste de Gironde, Sandrine fut tour à tour secrétaire de section à Bordeaux, puis membre du secrétariat fédéral. Professeure agrégée en histoire et géographie dans un lycée bordelais, elle avait fait de l’éducation et de la jeunesse ses deux principaux combats. La qualité de son travail lui avait valu de devenir membre du Conseil supérieur des programmes, puis Secrétaire nationale du parti en charge de l’enseignement supérieur et à la recherche en 2016.

Cette même année, lors d’un débat sur la mobilité de la jeunesse en Europe, elle affirmait à la tribune de l’Assemblée nationale : « Chaque fois que l’Europe est en recherche d’identité, c’est à la jeunesse qu’elle s’adresse, […]. La jeunesse croit en l’Europe, mais peut-être pas toujours en l’Europe qu’on lui propose. Il faut donc aller au-delà des mots et développer des actions concrètes et utiles. »

C’est avec ces quelques mots au cœur que les socialistes s’engageront dans l’élection européenne et poursuivront ses combats.

Au nom de tous les camarades socialistes, le Parti socialiste adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches et un amical salut à ses camarades de la Gironde.