Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations

En cette journée internationale sur les migrations, le Pacte mondial sur des migrations sûres, ordonnées et régulières est formellement ratifié par l’ONU après avoir été signé par 164 États à Marrakech le 10 décembre 2018.

Le Parti socialiste salue ce travail multilatéral et les réflexions collectives qui ont associé les États et tous les acteurs des politiques migratoires, de la gouvernance et du développement. Il déplore sans s’en étonner que les forces d’extrême droite en Europe aient usé de tous les moyens possibles de la désinformation pour dénoncer le Pacte mondial qui mériterait d’abord d’être lu.

Les raisons pour un individu de quitter son pays, comme de retourner y vivre, sont non seulement multiples et inscrites comme un droit humain universel, mais le phénomène est appelé à perdurer pour des raisons liées à la mondialisation, à des questions géopolitiques, démographiques et climatiques. Les forces populistes européennes qui dénoncent ce Pacte mondial devraient pourtant observer que l’Europe est la région la moins touchée du monde par la mobilité humaine forcée.

Le Pacte mondial sur les migrations, comme le prochain Pacte mondial sur les réfugiés, représentent donc des textes fondamentaux et non contraignants juridiquement où les États responsables peuvent trouver en toute souveraineté des solutions pour réguler les flux, et intégrer les réfugiés humainement et dignement.