Le Parti socialiste s’ouvre : huit artistes d’Ivry-Port

À partir de janvier 1981, l’histoire des Socialistes s’est écrite rue de Solférino. Nous étions devenus le « parti de la rue de Solférino ». François Mitterrand était venu y chercher un symbole. En entrant dans le périmètre du quartier des ministères, la gauche se rapprochait d’une alternance longtemps inimaginable.

40 ans plus tard, ce n’est pas notre capacité à gouverner qui est mise en doute, mais notre fidélité aux classes moyennes et populaires.

Lorsque nous avons dû vendre après la défaite de 2017, nous avons dû chercher. Et nous avons trouvé. Ici, à Ivry-sur-Seine. Le choix a pu surprendre. Certains commentateurs y voyant le signe d’un déclassement. C’est tout le contraire.

Nous étions des passagers clandestins. Nous avons trouvé un port d’attache. Nous sommes accueillis comme nous n’aurions pu le rêver. Nous sommes au cœur d’un quartier vivant, attachant, stimulant.

Lorsque Nadine Tarbouriech m’a proposé l’installation d’œuvres artistiques dans notre siège, je me suis immédiatement dit que c’était cela que nous voulions : faire de ce lieu un espace ouvert, créatif, collaboratif et festif.

En entrant ici, nombre d’entre vous passerez pour la première fois la porte d’un parti politique. Mon souhait est que chacun en reparte avec l’idée que cette maison est la sienne.

Olivier Faure
Premier secrétaire du Parti socialiste

2019-02-12 - Le Parti socialiste s’ouvre : huit artistes d’Ivry-Port

Huit artistes d’Ivry-Port

Dès la fin des années 1980, Ivry-Port est un quartier en friche, les industries qui le composaient se sont éloignées, il n’y reste plus que des bâtiments fantômes. A l’initiative de Pierre Bertheau, un cercle d’artistes en quête d’ateliers entreprend alors de racheter et de restaurer quelques unes des usines. Cette aventure inédite aujourd’hui appelée

Les usines Bertheau va donner naissance à une communauté hétéroclite de peintres, sculpteurs, musiciens, comédiens, photographes, architectes, designers… Venus d’horizons différents mais unis par le même objectif, créer ensemble des espaces de vie et de travail abordables, ils participent activement à la renaissance du quartier, y insufflant au fil des années une philosophie du vivre ensemble qu’ils partagent maintenant avec d’autres habitants et de nouveaux arrivants. Ici, un voisin n’est pas un être anonyme, mais une personne à rencontrer absolument, dont la culture et les compétences seront sources d’échanges et de réflexions.

L’annonce de l’installation du siège national du Parti socialiste en plein centre du quartier a donc immanquablement provoqué quelques discussions dont il est clairement ressorti qu’au-delà de la venue d’un parti politique pour lequel nous aurions ou non des affinités, nous avions à coeur d’accueillir ce nouveau voisin qui au même titre que d’autres viendrait avec nous écrire une page de l’histoire d’Ivry-Port, partager notre désir de tisser et d’expérimenter des liens de proximité originaux, avec la conviction que ce qui se joue au plan local est essentiel, et déjà déterminant quant à l’évolution de nos sociétés.

C’est dans cet esprit que j’ai rencontré Olivier Faure au cours de l’été. Instantanément, ensemble, nous avons imaginé une présentation d’oeuvres d’artistes d’Ivry-Port, scellant ainsi une première expérience commune dès l’inauguration du bâtiment.

Au moment de concevoir cette présentation il m’a semblé pertinent qu’elle s’articule autour d’approches plastiques différentes, et dont la spécificité reflète au mieux la diversité et la richesse de la création artistique dans notre quartier. Parmi les huit artistes présentés, certains sont des pionniers de la communauté d’Ivry-Port, d’autres l’ont rejointe plus tard. Au-delà de la singularité de leur démarche, ils ont tous derrière eux de longues années d’une pratique exigeante à travers laquelle ils ne cessent de questionner leur rapport au monde. La découverte des espaces de ce nouveau bâtiment s’organise donc simultanément à la rencontre de la force et de la cohérence de huit univers qui nous interrogent à leur tour.

Nadine TARBOURIECH
Commissaire de la présentation