Le groupe Socialiste, Écologiste, et Républicain du Sénat face à la crise : Retrouver une ambition pour la jeunesse

Face la crise que nous traversons et aux bouleversements qui nous attendent, le groupe Socialiste, écologiste et Rpublicain du Sénat a fait le choix de placer la question de l’accompagnement de la jeunesse parmi ses priorits. Nous devons faire un large crdit notre jeunesse en mettant tout en œuvre pour leur permettre de s’émanciper que ce soit du point de vue de l’éducation ou de celui de l’accès à l’emploi.

Faire confiance la jeunesse et la soutenir, cela relève de l’urgence, car, si les jeunes sont heureusement les moins touchs par la pandmie, ils sont malheureusement en premire ligne de la crise conomique et sociale.

Nous estimons que l’État, garant de la solidaritnationale et de la justice sociale, doit intervenir et mettre en œuvre des politiques publiques ancrées dans le quotidien des jeunes.

Accompagner les jeunes pour qu’ils puissent faire face à la crise sociale

Les jeunes de 18 25 ans, qui constituent 30 % des salaris des entreprises les plus durement touches par le confinement restaurants, commerces et centres de loisirs , ont tprivs de revenus, alors que 670 000 tudiants en dpendent pour leurs besoins les plus essentiels alimentation, logement, habillement et que 20 % des jeunes vivent sous le seuil de pauvret.

Réactivation des contrats aidés

Il faut immédiatement réactiver les contrats aidés, qui peuvent constituer un levier de soutien fort et rapidement mobilisable : des jeunes apporterait leur savoir et leurs comptences nos communes et nos associations, et trouverait, par ce biais, une premire insertion dans l’emploi.

Maintien des aides au logement

Par ailleurs, au cours de cette crise, les ingalités accrues de revenu et l’instabilité économique ont encore compliqué l’accès au logement. Ainsi, non seulement le maintien des aides au logement est indispensable, mais il ne suffira pas ; il faut aller plus loin et prvoir une priode temporaire pour de nouvelles mesures d’aide, qui permettront aux plus fragiles de surmonter leurs difficultés.

Il faut galement revenir sur la politique actuelle du logement sous-indexation, aprs le gel du barème, de l’aide personnalisée au logement, mise en place de la rduction de loyer de solidarit(RLS), mais il faut surtout renoncer la rforme, prvue en 2020 et djreporte quatre fois, de l’APL, qui fera perdre l’allocation à 600 000 personnes, dont prs de 300 000 jeunes.

Crer un revenu de base

Nous plaidons pour une ouverture plus importante des minimas sociaux aux jeunes. Il est ncessaire d’élargir les bnficiaires du RSA et d’autres prestations sociales par le bais d’un revenu de base accessible aux moins de 25 ans comme l’expérimentent plusieurs dpartements. Cela permettrait de mettre en place un matelas social qui ne laisserait aucun jeune sur le bord de la route.

Monte en charge du Service civique

Ce type d’initiative devrait être accompagné d’une montée en charge du service civique qui permettrait plus de jeunes de multiplier les expriences dans une période ou l’accès à l’emploi sera particulirement compliqu. En dvitalisant un dispositif qui a fait ses preuves au bnéfice d’un service national universel encore balbutiant dont le cadre n’est pas clairement défini, le Gouvernement prend des risques avec la jeunesse. Nous aurions d’ailleurs souhaité redployer les moyens du SNU, non consomms cette anne du fait de la crise lie au COVID et du confinement, afin de financer davantage le Service civique qui prend particulirement son sens au moment de la crise sanitaire que nous traversons et du confinement : aide aux personnes isoles et gées, renforcement de l’encadrement priscolaire ncessaire du fait du nombre limité d’élves accueillis en classe....

Renforcer la formation des jeunes

La priode de confinement a fragilisla jeunesse et a davantage accentules nombreuses fractures existantes, ducative, sociale et numrique notamment.

Ces fractures sont d’abord éducatives. Le nombre de dcrocheurs a augment. La rouverture pr- coce des tablissements scolaires dès le 11 mai n’a pas permis aux élves en ayant le plus besoin de retrouver le chemin de l’école.

Rduire la fracture scolaire

Depuis quelques mois, ce sont encore les enfants de milieux dfavoriss qui ne peuvent tre aids par leurs parents et qui ptissent la situation. L’écart entre ces enfants et les autres se creuse, risquant de devenir irrmdiable. Le recrutement de personnels supplmentaires, notamment enseignant pour assurer les missions pédagogiques et d’encadrement est urgent.

Mettre en place un plan numrique

Durant cette crise, la fracture a aussi tnumrique. Nous souhaiterions la la mise en place d’un vritable plan numrique pour que tous les lves des tablissements scolaires disposent de tabletteset de la formation adquate.

Ce sont les lves issus de milieux dfavoriss qui ont fait les frais de cette distanciation pdagogique. Bnéficiant de conditions de vie moins confortables, d’une connexion internet parfois défaillante, ils connaissent les plus grandes difficults pour tudier ou prparer leurs concours.

Revaloriser toutes les filires

Il faut absolument relancer les Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté dont les équipes, composées de professeurs spécialisés et de psychologues, constituaient un dispositif de soutien gratuit auprès d’élèves très fragilisés.

La suppression progressive des postes de ce rseau a conduit son dmantèlement. Il s’agit pourtant d’un dispositif qui symbolise une véritable politique de service public de l’éducation. Il est urgent de relancer ces réseaux d’aide aux élves et à leurs familles afin de lutter contre l’exclusion et l’échec scolaire.

Contrairement aux projets du gouvernement qui a commencé à dmanteler la filire professionnelle et semble vouloir faire disparaitre le bac pro, il faut à l’inverse renforcer cette filière. En maintenant des formations thoriques de qualitet adaptes et en dveloppant de vritables priodes professionnelles encadres et validantes, nous permettront aux jeunes concerns de mettre en place des projets professionnels qui les valorise.

La contribution en PDF

 

Signataires

Patrick KANNER, Président du groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain

Maurice ANTISTE, Sénateur de Martinique

Viviane ARTIGALAS, Sénatrice des Hautes-Pyrénées

David ASSOULINE, Sénateur de Paris

Joël BIGOT, Sénateur du Maine-et-Loire

Florence BLATRIX-CONTAT, Sénatrice de l’Ain

Nicole BONNEFOY, Sénatrice de Charente

Denis BOUAD, Sénateur du Gard

Hussein BOURGI, Sénateur de l’Hérault

Isabelle BRIQUET, Sénatrice de la Haute-Vienne

Rémi CARDON, Sénateur de la Somme

Marie-Arlette CARLOTTI, Sénatrice des Bouches-du-Rhône

Catherine CONCONNE, Sénatrice de Martinique

Hélène CONWAY-MOURET, Sénatrice des Français établis hors de France

Thierry COZIC, Sénateur de la Sarthe

Michel DAGBERT, Sénateur du Pas-de-Calais

Marie-Pierre DE LA GONTRIE, Sénatrice de Paris

Gilbert-Luc DEVINAZ, Sénateur du Rhône

Jérôme DURAIN, Sénateur de Saône-et-Loire

Vincent EBLE, Sénateur de Seine-et-Marne

Frédérique ESPAGNAC, Sénatrice des Pyrénées Atlantiques

Rémi FERAUD, Sénateur de Paris

Corinne FERET, Sénatrice du Calvados

Jean-Luc FICHET, Sénateur du Finistère

Martine FILLEUL, Sénatrice du Nord

Hervé GILLE, Sénateur de Gironde

Laurence HARRIBEY, Sénatrice de Gironde

Jean-Michel HOULLEGATE, Sénateur de la Manche

Olivier JACQUIN, Sénateur de Meurthe-et-Moselle

Victoire JASMIN, Sénatrice de Guadeloupe

Eric JEANNSANNETAS, Sénateur de la Creuse

Patrice JOLY, Sénateur de la Nièvre

Gisèle JOURDA, Sénatrice de l’Aude

Eric KERROUCHE, Sénateur des Landes

Jean-Yves LECONTE, Sénateur des Français établis hors de France

Annie LE HOUEROU, Sénatrice des Côtes d’Armor

Claudine LEPAGE, Sénatrice des Français établis hors de France

Jean-Jacques LOZACH, Sénateur de la Creuse

Monique LUBIN, Sénatrice des Landes

Victorin LUREL, Sénateur de Guadeloupe

Jacques-Bernard MAGNER, Sénateur du Puy-de-Dôme

Didier MARIE, Sénateur de Seine-Maritime

Serge MERILLOU, Sénateur de Dordogne

Michelle MEUNIER, Sénateur de Loire-Atlantique

Jean-Jacques MICHAU, Sénateur de l’Ariège

Marie-Pierre MONIER, Sénatrice de la Drôme

Franck, MONTAUGE Sénateur du Gers

Sébastien PLA, Sénateur de l’Aude

Emilienne POUMIROL, Sénateur de Haute-Garonne

Angèle PREVILLE, Sénatrice du Lot

Claude RAYNAL, Sénateur de Haute-Garonne

Christian REDON-SARRAZY, Sénateur de Haute-Vienne

Sylvie ROBERT, Sénatrice d’Ille-et-Vilaine

Gilbert ROGER, Sénateur Seine-St-Denis

Laurence ROSSIGNOL, Sénatrice de l’Oise

Lucien STANZIONE, Sénateur du Vaucluse

Jean-Pierre SUEUR, Sénateur Loiret

Rachid TEMAL, Sénateur du Val d’Oise

Jean-Claude, TISSOT Sénateur de la Loire

Jean-Marc TODESCHINI, Sénateur de Moselle

Mickael VALLET, Sénateur de Charente-Maritime

André VALLINI, Sénateur de l’Isère

Sabine VAN HEGHE, Sénatrice du Pas-de-Calais

Yannick VAUGRENARD, Sénateur de Loire-Atlantique

Veuillez vérifier votre e-mail pour activer votre compte.