Monsanto-Bayer condamné, interdisons le glyphosate sans attendre

12 avril 2019

La justice française reconnaît, pour la troisième fois, la responsabilité de la firme Monsanto-Bayer dans l’empoisonnement de Paul François, agriculteur charentais, en avril 2004 par le Lasso un pesticide produit par la firme.

Le Parti socialiste salue cette décision exemplaire de la cour d’appel de Lyon. Pour autant, cette 3e condamnation ne signifie pas la fin de la procédure car parions que Monsanto-Bayer se pourvoira en cassation pour gagner du temps. Nous espérons que la justice confirmera rapidement et définitivement sa décision dans une procédure qui dure déjà depuis 2007 !

La lutte contre les géants de l’agrochimie, producteurs de ces pesticides ravageurs qui envahissent au quotidien nos assiettes, doit continuer. Cela passe par une réorientation significative de la PAC vers les nouveaux modèles agricoles : il est urgent de donner un nouveau cap aux politiques européennes dans ce domaine. C’est le combat que mènera à Bruxelles la liste « Envie d’Europe » conduite par Raphaël Glucksmann.

Aujourd’hui, nous lançons un appel : Monsieur le Président, qu’attendez-vous pour protéger la santé des Français·es ? Vous devez agir ! Cela commence par la suspension immédiate de l’autorisation des produits à base de glyphosate.