Nouvelle-Zélande : le Parti socialiste exprime son effroi et dénonce tous les extrémismes

15 mars 2019

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande vigueur la tuerie de masse perpétrée aujourd’hui par un activiste australien de l’extrême droite contre les fidèles de deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch. Il exprime sa peine profonde et ses vives condoléances aux familles de la cinquantaine de victimes. Elles étaient originaires du monde entier et pensaient avoir trouvé un lieu pour vivre en paix. Ce sont toutes les communautés musulmanes qui ont été frappées par cet acte lâche et ignoble.

Le Parti socialiste note avec effroi que l’auteur de cet acte terroriste était un disciple de la théorie complotiste du « grand remplacement », un adulateur du meurtrier norvégien qui avait abattu en juillet 2011 des dizaines de jeunes travaillistes lors d’une activité militante, et qu’il mûrissait son passage à l’acte depuis la défaite de la candidate du Front national en France. Aujourd’hui, ce crime de masse nourrit la propagande qui se diffuse dans les réseaux des organisations terroristes islamistes lesquelles appellent à la vengeance et instrumentalisent les peurs des communautés musulmanes.

Le Parti socialiste dénonce cette collusion des haines où la violence des uns nourrit la violence des autres. Les atrocités commises par les extrémismes idéologiques et religieux n’ont pour seul but que de détruire la cohésion des sociétés démocratiques et abattre les valeurs universelles qui font le progrès de l’humanité. La tuerie de Christchurch nous concerne toutes et tous pour rebâtir un monde de paix et de tolérance.