Soudan : le Parti socialiste est solidaire du combat pacifique du peuple soudanais et appelle à une transition menée par des autorités civiles

12 avril 2019

Après quatre mois de manifestations quotidiennes et pacifiques, le peuple soudanais a obtenu hier, 11 avril 2019, le renversement du dictateur Omar al-Bachir, au pouvoir depuis 30 ans. Mais au lieu d’une transition vers l’instauration de la démocratie et des libertés fondamentales, le régime ne tombe pas et les militaires mettent en place une transition au mépris des civils.

Le Parti socialiste tient d’abord à saluer le combat courageux des Soudanais et des Soudanaises face à un pouvoir qui n’a pas hésité à répondre en tuant, depuis le 19 décembre 2018, une cinquantaine de manifestant.e.s. La place des femmes à la tête de la contestation populaire amplifie la dimension universelle d’un combat juste et légitime qui impose le respect et la solidarité internationale.

Le Parti socialiste dénonce le coup d’État perpétré hier qui vole les revendications du peuple soudanais pour prolonger un régime coupable de graves privations de libertés et de crimes de masse. Il prend note de la réaction de l’Union africaine qui relève que la mise en place d’un conseil militaire de transition viole la Charte de l’Union africaine.

Le Parti socialiste appelle l’ONU à agir fermement pour que le pouvoir militaire restreigne son usage de la violence contre les protestataires, pour que la transition passe sous contrôle civil et, qu’enfin, Omar al-Bachir soit transféré à la Cour pénale internationale.