CESEC - COMMISSION DEMOCRATIE, EUROPE, INTERNATIONAL - RESPECT DE LA LAICITE

RESPECT DE LA LAICITE        

                                   

 

L’école est par définition un lieu de neutralité religieuse, politique et philosophique,  et toute affirmation d’une quelconque appartenance, par quelque moyen que ce soit de quiconque participe à la vie et au fonctionnement de l’institution scolaire, ( y compris  les parents accompagnateurs des sorties scolaires ) ne doit pas être  acceptés .

Nous assistons toujours à  des entorses à l’application des lois dans de multiples domaines : cantines, piscines, sport, cours d’éducation sexuelle ou d’histoire, sorties et voyages scolaires, , ce qui provoque des réactions vives des enseignants qui doivent intervenir pour apprendre à tous les règles du vivre ensemble …. Aujourd’hui les revendications communautaristes dans nos établissements sont permanentes et nous constatons de nouvelles demandes des familles afin d’obliger les enfants à apprendre leur langue et leur culture d’origine, ce qui a contraint l’Etat à ouvrir des postes,  conformément aux accord bi ou internationaux (ELCO) au grand dam des enseignants inquiets pour le respect de la Laïcité  et des enfants qui doivent suivre ces cours obligatoires hors temps scolaire. 

 Il faut rassurer les enseignants et agents municipaux qui actuellement doivent régulièrement rappeler les règles républicaines malgré les menaces sur leurs biens et parfois sur leur personne. 

 

Le Président de la République Emmanuel Macron a, dans  son discours, dénoncé « ce à quoi nous Républicains Laïques devons nous attaquer, soit le séparatisme islamiste car il est l’essence même de l’endoctrinement, la négation de nos principes tels l’égalité entre les femmes et les hommes, la dignité humaine. »

 

.Si nous constatons avec satisfaction que la Loi de 1905 reste intacte, nous nous demandons : comment  construire « un Islam des Lumières »   en éradiquant les violences de ses extrémistes ?

 Comment permettre aux filles de s’habiller républicain sans être insultées et parfois pire, par le genre masculin  au nom de préceptes religieux détournés pour soumettre les filles à la loi des hommes ?

Comment éviter les fuites vers l’enseignement privé confessionnel, écoles  souvent sous contrat, et donc financées  avec des fonds publics qui manquent terriblement à notre service public de l’enseignement ?

Comment vérifier la suppression des menus hallal et  promouvoir , dans les règlements intérieurs , l’égalité vestimentaire comme  c’est le cas dans les écoles d’outre mers (blouse par exemple )

 

Comment  assurer le retour du « vivre ensemble »,  en retenant les préceptes de Jaurès : « aller vers l’idéal mais comprendre le réel. » ?

 

PROPOSITIONS :

 

  • ,Réaffirmer l’autorité de tous les fonctionnaires ( enseignants , soignants , policiers , agents territoriaux  )  en dotant les Services publics des moyens humains nécessaires .
  • Respecter les fonctionnaires , y compris dans leur revendications de salaire et de retraite ,  pour les aider,   eux même , à faire respecter  la force tranquille de l’autorité laïque et de construire avec les jeunes et les usagers un rapport de respect mutuel .
  • Contraindre les réseaux sociaux à éliminer les propos violents, racistes et homophobes .
  • Interdire et supprimer les écoles hors contrat.
  • Dans le cadre de la liberté d’expression ajouter dans les livres d’Histoire, de morale et d’instruction civique, la place des caricatures y compris celles de Mahomet,
  • Interdire les signes religieux dans tous les services publics (école, hôpital..) femmes voilées, autres signes religieux ostensibles par les usagers, et dans les services privés qui le souhaitent dans leur règlement intérieur (cliniques, centres de soins…)
  • Expulser après contrôle sérieux les migrants prosélytes de l’islamisme politique .

Signataires

Michel DEBOUT Président du CESEC

Madeleine BRUN

Daniel BUNA

Grâce M'PONDO

Membres de la Commission "Démocratie, Europe, International" du CESEC

Les derniers signataires

0

sur 500 soutien

Voulez-vous signer?