La formation militante, une dynamique pour l'Émancipation !

Parce que socialistes, nous portons les valeurs d'Émancipation et croyons à l'élévation possible de tous. Au-delà des structures institutionnelles et éducatives indispensables à notre société, les partis politiques, associations et syndicats ont un rôle à jouer auprès de nos concitoyens. Il s’agit d’éducation populaire!

Nous croyons qu'au sein de notre parti, quels que soient son origine, son sexe, son genre, sa formation initiale, ses expériences de vie, ses fonctions,ses mandats... chaque adhérent.e doit trouver les moyens de construire sa pensée, de prendre des responsabilités et d'agir concrètement. Pour le dire simplement, notre parti, parce que SOCIALISTE, doit donner à chaque adhérent.e les moyens de se réaliser, de construire sa place dans la société, d'être utile.

Notre slogan: « un objectif: l'Émancipation, un cadre: l'Éducation populaire, un moyen: la Formation ! » .

Parce que la compréhension de notre monde, de ses enjeux, des défis à relever et des solutions potentielles, dépend d'une vision structurelle de la société et d’une réflexion commune, la formation doit irriguer notre parti par l’histoire de notre pensée, nos méthodes d’action et les connaissances et interrogations sur les évolutions modernes. Mieux connues, mieux comprises, nos propositions ne pourront qu’être mieux appropriées, mieux soutenues, mieux propagées. La formation est donc un soutien à la lutte électorale.

On ne naît pas socialiste, on le devient. Militer n’est pas un acte naturel, c’est un apprentissage par étape allant du.de la citoyen.enne à l’électeur.trice, de l’électeur.trice à l’adhérent.e,de l’adhérent.e au militant.e. Chacune de ces étapes dépend d’une prise de conscience et d’une mise en responsabilité supplémentaire. Ainsi, c’est en liant notre histoire aux questionnements modernes, par l’usage d’outils nouveaux et d’actions ayant démontré leur efficacité, que la bataille des idées sera gagnée et permettra la victoire des urnes.

Formateurs.trices, bénévoles du Parti Socialiste,nous proposons donc ici notre contribution à la réalisation de notre idéal, à la bataille culturelle et à la lutte électorale.

I La formation en accompagnement du. de la militant.e de son arrivée à l’exercice des responsabilités

Il s'agit de prendre en considération le.la militant.e dès son arrivée, non pas en lui proposant la seule distribution de tracts, mais en lui offrant, dès son arrivée, une nourriture idéologique et politique, pour le fortifier, l’armer et l’accompagner potentiellement vers de plus grandes responsabilités à l'intérieur du parti et dans les mandats électifs. Pour cela il faut :

1.1 Fournir à l’adhérent.e un corpus de références pour militer

Il faut disposer d'un bagage idéologique initial suffisant pour comprendre les évolutions au cours du temps et des événements, le positionnement et les questionnements contemporains.

Les militant.e.s doivent s’inscrire dans une histoire et dans sa continuité. Ils.elles doivent se situer dans le parti et donner sens à leur engagement. Il faut également stimuler leur engagement par l'élévation de leurs compétences. Ainsi, ils.elles seront valorisé.e.s par la considération véritable apportée par le parti.

1.2 Offrir aux adhérent.e.s une boîte à outils politique

Afin de connaître la place institutionnelle accordée aux partis par la République française. Mais également, de comprendre le rôle historique des partis face aux assauts populistes, autoritaires, fascistes et totalitaires. Pour ensuite, disposer d'un argumentaire afin de défendre la démocratie et ses valeurs.

1.3 Donner à connaître les grandes conquêtes des socialistes et leurs acteur.rice.s

Le socialisme s’est construit autour du mouvement ouvrier et en France, de la SFIO. Son histoire se confond avec l’histoire de France depuis le front populaire. Les combats marquants et les conquêtes sociales des socialistes au pouvoir, de la Libération à François Hollande, doivent être mis en valeur.

1.4 Faciliter le passage de l'adhésion au militantisme puis à la prise de responsabilité dans le fonctionnement interne du parti

Militant.e.s doivent connaître l'organisation du parti socialiste et son fonctionnement. Ils.Elles doivent comprendre ce qu'est le militantisme, ses enjeux et pouvoir ainsi s'approprier les différentes formes du militantisme d'aujourd'hui.

1.5 Préparer à la fonction d'élu.e aux divers échelons

Il faut aussi faciliter l’identification des périmètres de responsabilité de chaque échelon de décision politique. Il faut expliciter les coopérations entre les différents niveaux de responsabilités, tout en présentant le cadre légal définissant les responsabilités collectives de l'élu.e. Enfin il est nécessaire de parler de l'étendue, des limites légales du pouvoir et d’insister sur l’éthique individuelle de l'élu.e.

II Le réseau des formateur.trice.s, un outil pour mener la bataille culturelle puis sociétale

2.1 Outils pour les idées et pour leurs applications

Conscient du besoin de gagner la bataille des idées avant de gagner celle des urnes, le réseau des formateurs.trices se positionne comme un levier pour mener la bataille culturelle et pour poursuivre le combat sur la mise en place de ses idées.

L’objectif est donc de donner des clés de compréhension du monde et de comment notre parti en parle. Nous nous mettons au service du secrétariat national pour construire avec les commissions thématiques nationales des modules clé-en-main sur des thématiques de fond, sur plusieurs sujets comme l’économie, l’histoire, la laïcité, le monde du salariat, la santé, l’éducation, la sécurité...Nous proposerons des outils de démocratie interne et externe, nous travaillerons dans l’esprit des actions menées pour l’éducation populaire, pour aller chercher de nouveaux et nouvelles adhérent.e.s en ouvrant nos débats sur la société.

2.2 Vers l’égalité

Refusant les inégalités, et luttant pour l’égalité, sans distinction d’origine, de genre, d’âge, d’éducation... des modules d’action et d’organisation du parti seront proposés en lien avec notre projet politique. Des exemples d’actions concrètes, s’inspirant du monde associatif, d’ONG environnementales, des syndicats ou de partis politiques seront utilisés pour réhabiliter la politique et le politique. Des modules d’actions et d’organisation viseront à appuyer nos axes électoraux.

2.3 Présence sur les outils de communication propres au réseau

Les formations sont un droit pour chaque adhérent.e, leur accès doit être adapté à chacun.e et les nouvelles technologies sont en ce sens un atout. Le nouveau site internet du Parti, conçu de manière cohérente, comprend une rubrique “Se former et progresser” ainsi qu’un domaine “Pour comprendre”. Le réseau des formateurs.trices doit en être pleinement acteur pour créer une synergie avec les équipes du siège national.

Des vidéos introductives des formations disponibles devraient également être réalisées pour permettre de connaître leurs éléments principaux et donner envie d’y assister. De nouvelles formations sur des sujets restreints, sous forme de courts modules vidéos (moins de 5 minutes), devraient être réalisées afin qu’à domicile, nos militant.e.s puissent se former en autonomie.

2.4 Intégration du collectif des formateurs.trices dans le parti

Lors de l’université d’été de La Rochelle en 2019 le rôle du réseau des formateurs.trices dans l’animation de cet évènement a été reconnu et valorisé. La position du réseau au sein du parti socialiste serait renforcée en étant institutionnalisée: inscription dans les statuts, reconnaissance de sa coordination bénévole, statut d’invité pour la coordination du réseau dans les instances nationales du parti... Nous pourrions ainsi accroître notre réactivité en étant force de proposition ou force d’accompagnement dans le combat politique. L’intégration annuelle des militant.e.s dans le réseau, chaque année, doit être portée à la connaissance des fédérations pour mieux profiter de leur expérience.

III Une offre de formation et des dispositifs de soutiens locaux

Le réseau des formateurs.trices propose de nombreuses possibilités de formations pour permettre de vivre son militantisme et de pouvoir éventuellement accéder à l’exercice des responsabilités. La formation, pour être efficace, passe par une prise en compte des réalités du terrain. C’est pour cela que notre réseau souhaite mettre en œuvre un dispositif de soutien local, qu’il s’agisse d’aides aux fédérations ou bien les camarades qui peuvent être isolé.e.s. Pour cela le réseau propose :

3.1 Une université au plus près des militant.e.s

La création au sein du réseau des formateurs.trices de duos référents en région permettrait de fluidifier les relations entre le réseau et les fédérations. Ces derniers organiseraient le retour d’Universités Régionales de Formation (anciennes UPR) pour permettre à des camarades d’une même région d’être formés sur des thématiques et des enjeux concrets.

3.2 Mettre en œuvre des plans fédéraux de formations

Un lien renforcé entre le réseau et les fédérations est nécessaire. Un suivi et un soutien logistique et humain aux fédérations pourraient être proposés pour la construction de plans prévisionnels fédéraux de formations intégrant les modules existants ou à venir.

3.3 Mettre en place une information continue sur les offres

L’offre de formation doit être plus accessible pour les fédérations et les sections, sous quelque forme que ce soit, pour faciliter leur demande d’accompagnement (livret, application, page du site dédié...). Cette information serait aussi facilitée par des contacts plus fréquents entre le réseau et les cadres fédéraux.ales (secrétaires fédéraux.ales et premier.ière secrétaire fédéral.ale).

Premier.ère.s signataires :

*STANZIONE Lucien, CN, Premier secrétaire fédéral, membre du réseau des formateur.trice.s du PS, Sénateur (84)
*PROUST Sarah, Secrétaire Nationale aux Élections et à la Formation, BN, Adjointe au maire du 18ème arrondissement(75)

- Signataires (membres réseau des formateur.trices du PS) :

*ANOTO Nicolas (75)
*ATTOU Yves, Maire (79)
*BA-TALL Oulematou, SF, BF, CF, Secrétaire de section, Adjointe au maire (37)
*BICHE Dimitri, SF (83)
*BRUNEL Jean, BN, Premier secrétaire fédéral (11)
*CHABRUN Révelyne, SF, BF,CF (24)
*CHARRIER Christelle, BF, CF, Secrétaire de section, Référente nationale contre les violences sexistes et sexuelles (86)
*COUDRY Sébastien, BF, CF, Conseiller municipal (25)
*DUBARRY-BARBE Jean-Marc, CF, Secrétaire de section (31)
*KERBAOL Mireille (33)
*LANTRAIN Ludovic, Secrétaire de section (49)
*LAPLANCHE François (03)
*LASNIER Philippe, CF, Responsable HES (75)
*LE FLOCH Amélie (29)
*LE MOEL-RAFLIK Annaïg, CN, SF, BF, CF, Secrétaire de section, Adjointe au maire, Conseillère communautaire (56)
*MARTIN XAVIER, SF, CF, Conseiller municipal (33)
*MERCIER Loïck, CF, Secrétaire de section (56)
*MEUX Quentin, CF (49)
*NECIB Hakima, CN, SF, BF, CF (38)
*PAUPARDIN Peter, CF, Secrétaire de section, Conseiller municipal (40)
*PICAUD-BERNET Xavier, SF, Conseiller municipal (70)
*PIERRE-NADAL Jérémy, CN, CF, Conseiller communautaire (24)
*REMY Isabelle (70)
*REMSACK Jolan, SF, CF (81)
*RIVET Bernard, CF, Conseiller municipal (33)
*ROINEL Élise (93)
*ROLLER Thomas, Premier secrétaire fédéral (83)
*SCHWARTZ Omri (31)
*TRAUTMANN-GABIN Coline (67)

- Autres signataires :

*BOUIC Claude, CF (24)
*CHESNAIS Jacques, Premier secrétaire fédéral (78)
*CONWAY-MOURET Hélène, SN, BN, Sénatrice (999)
*CIBERT Cyril, CN, BF, CF, Conseiller régional (86)
*COURANJOU Patricia, Secrétaire de section, Conseillère municipale (33)
*DATTAS Georges, SF, BF, CF, Secrétaire de section (33)
*DENESLE Gilles, Secrétaire de section, Conseiller municipal (24)
*GILLE Hervé, CN, SF, Sénateur (33)
*MOINIER Xavier, CN, SF, BF, CF (86)
*MORIN Yves (70)
*NIEPCERON Loïc, CF, Conseiller Régional (70)
*OSTROWSKI Alizée, Secrétaire de section (94)
*SOTHER Thierry, SF, BF, CF (67)
*VITRAC Jacques, CF (24)

Les derniers signataires

0

sur 500 soutien

Voulez-vous signer?