Reconstruire un parti de militants

Fédération du Parti socialiste des Alpes-Maritimes

Section Nice Rive gauche

76ème Congrès de Villeurbanne

 

Cela fait des années que le Parti Socialiste n'est plus le parti de militants qu'il fut dans les années 80. Il est devenu peu à peu un parti d'élus comptant en son sein de moins en moins d'élus. La dernière grande vague d'adhésions remonte à 2007, date à laquelle de nombreux sympathisants de gauche adhérèrent au Parti socialiste pour porter la candidature de Ségolène Royal à l'élection présidentielle.

Tout le monde se souvient de cette époque qui a vu la sociologie du parti socialiste évoluer et se rééquilibrer. Le parti des "enseignants" s'ouvrait à des profils divers. Ils venaient des quartiers populaires et étaient farouchement attachés aux services publics et notamment à l'Education nationale.

Cette nouvelle génération de militants a connu rapidement l’euphorie des grandes victoires et l’engouement des grands combats, notamment avec l'élection à la présidence de la République de François Hollande en 2012.

Mais, depuis 5 ans, la situation s’est renversée et notre Parti connaît une des périodes les plus difficiles de son histoire. D'échec en échec, notre Parti se vide de ses militants. Nous sommes celles et ceux qui refusent de partir au moment où la famille socialiste a le plus besoin de résister parce que la France a besoin des valeurs des socialistes.

Depuis plusieurs années, nous, adhérent.e.s, militant.e.s, secrétaires de section, cadres fédéraux, nous réclamons à la direction nationale une baisse du montant des cotisations d’adhérent.e.s. Pour de nombreux de nos sympathisant.e.s, régler une adhésion à 50 euros constitue un vrai frein.

Au moment où nos fédérations se meurent, il est désormais temps de nous écouter. Il est impératif pour notre Parti de baisser le prix de ses adhésions. Les écologistes l’ont bien compris et on baissé les leurs à 10 euros ! Ils appellent ça une « adhésion libre ». Chez les Républicains, elle commence à 15 euros.

Nous sommes entrés dans une période de grandes incertitudes avec de graves difficultés économiques en perspective. Notre parti doit refonder son identité par ses textes d'orientations mais aussi par ses militants. Nous ne sommes même plus le parti de « bobos » déconnectés de ses classes populaires que nous étions encore au début des années 2000, les "Verts" nous ont supplantés.

Dans le défi de la reconquête républicaine, les partis politiques ont une part de responsabilité. Ils doivent y contribuer et le Parti Socialiste en premier.

Alors, allons-nous continuer de laisser le PS se vider de ses adhérent.e.s et se priver de la représentation de celles et ceux qui ont le plus besoin de nous ?

C'est la raison pour laquelle nous demandons à ce que le prix minimal de la cotisation baisse et soit fixé à 20 euros. On pourrait nous rétorquer que l’on adhère à un parti pour des idées, des valeurs et pas en fonction du prix de la cotisation. Bien sûr, nous partageons ce principe mais la situation actuelle exige de nous que nous prenions enfin une décision forte et que nous nous dotions de forces vives pour mener les combats à venir, sinon, notre Parti finira par disparaître.

Les adhérents de Nice Rive Gauche

Signataire : 

Fouzia AYOUB

Les derniers signataires

0

sur 500 soutien

Voulez-vous signer?